Euromaidan – Discours de la manifestation ukrainienne du 09/02/2014

Drodzy Ukraincy, drodzy Polacy ! Chers Français, Cher tous,

 

Je suis un des polonais de l’Association d’Etudiants Polonais, ici à Paris,

 

J’ai une grande colère en moi, une colère consciente, grandissante, cette colère est le signe d’indignation, mais c’est une force qui mène à une action,qui a un élément de création, pas juste de réaction.

 

…alors, que les Européens d’aujourd’hui, ils ont oublié tout ça, ils ont retombé en l’immobilisme, l’ignorance, l’insouciance.
L’ennemi du mouvement, c’est le scepticisme. Tout ce qui a été réalisé vient du dynamisme qui découle de la spontanéité. L’action permet de surmonter les divisions et de trouver des solutions

 

Dans notre vie de tous les jours la colère passive est partout autour de nous, nous voyons tous des Parisiens qui se dépêchent chaque jour pour leur *métro, boulot, dodo*, ils sont tous plein de la colère inconsciente qu’ils communiquent au monde. Et ils ont peur aussi, qui ne les permette pas de s’exprimer clairement, de s’aimer et de rigoler, la peur les entraine dans une spirale de la crainte continuelle…

 

Tellement de fois je vois des Français qui glorifient la main forte, Poutine, l’homme fort, mais à quel prix ? Dans l’ignorance ces gens oublient qu’il y a toujours un prix à payer, les Russes, Ukrainiens, Biélorusses,les Ouzbèkes connaissent bien ceci… les, autres, ceux qui ne veulent rien faire, tombent dans la piège de la paresse intellectuelle.

 

Et pourtant ces Français, ou leurs parents, il y a 50 ans ont crié „il est interdit d’interdire”, les Ukrainiens demandent exactement ça. C’est ça, leur poésie qui est dans la rue.

 

Tout le monde veut respirer et personne ne peut respirer et beaucoup disent « nous respirerons plus tard ». Et la plupart ne meurent pas car ils sont déjà morts. Les Ukrainiens respirent…

 

On parle beaucoup de l’extrémisme, quand on n’entre pas dans la moule, nous sommes tous des « indésirables », « enragés »,des « extrémistes », la « chienlit » ou appelez ceci comme vous voulez, et pourtant on tolère le *n’importe quoi* érigé en système: les criminalistes du gouvernement ukrainien documentés par les preuves de leurs crimes chaque jour, qui font la loi en parfaite indifférence internationale, ce qui est parfaitement indésirable en soi. Car l’agresseur n’est pas celui qui se révolte mais celui qui réprime.
Rappelons nous, c’est quoi la liberté ? La liberté, c’est la conscience de la nécessité, de l’action, de l’expression, de l’information ; La liberté ce n’est pas uniquement un droit, c’est un devoir. La liberté c’est le courage de l’utiliser, c’est l’envie de faire. La liberté enfin c’est une constante vigilance, attention intellectuelle ; nous en ici l’oublions, les Ukrainiens nous les rappellent déjà depuis presque 3 mois. Écoutons-les !

 

Et vous, les Ukrainiens, je vous dis: „tout va être encore beau, tout va être encore normale”. C’est votre peuple qui va décider ce qui est normale, pas un ou l’autre ennemi de la liberté. Ils pourront couper toutes les fleurs, ils n’empêcheront pas la venue du printemps

 

A nous tous, les Citoyens de l’Union Européenne et aux Ukrainiens : j’ai juste une chose à dire : Ôsons ! Réveillons nous, Soyons réalistes, demandons l’impossible !!!