Fallout 2, la « bravitude » dans un nouveau monde

Avantages: plus de liberté que dans premier Fallout, plus des quêtes secondaires

Inconvénients: l’histoire principale moins élaborée que dans premier Fallout, n’innove pas beaucoup

Note:

Plateforme: PC-Windows

 

Voici mon avis sur le Fallout 2 suite à celle de premier Fallout. J’adore les deux, mais les raisons sont un peu différentes.

Fallout 2, comme son prédécesseur, est un jeu de rôle occidentale, donc on vie notre aventure dans un monde assez interactif, on développe notre personnage et on suit la trame d’histoire.

L’histoire

Fallout 2 prend la place environ 80 ans après le premier Fallout, soit environ 160 ans après l’holocauste nucléaire qui a ravagé les Etats Unis où est localisé l’action du jeu. Le monde a changé un peu depuis premier Fallout: il a commencé de s’organiser d’avantage. Le protagoniste est un descendant de la personnage du premier Fallout qui a formé une tribu dans les années qui ont suivi la destruction de Master et son armée des mutants. Quand le personnage principal a passé son age adulte, il est demande de faire les épreuves dans une temple dédié à son illustre ancêtre, le « vault dweller » (ceci sert comme un tutorial du jeu), ensuite il reçoit une nouvelle mission : récupérer GECK (The Garden of Eden Creation Kit), car son village n’a plus des cultures pour se nourrir. Donc il part en aventure dans un monde inconnu, impitoyable… mais tellement grand et riche !

Bon, je trouve le début d’histoire de ce Fallout 2 un peu tiré par les cheveux, c’est après tout qu’un prétexte pour jeter le joueur dans la bain et découvrir le vaste monde du jeu.

 

Mais au delà de ce début, l’histoire contribue à la liberté de joueur, elle est présente (le personnage principal a des rêves concernant son village natale par exemple), mais pas envahissante. Elle s’inscrit très bien dans la multitude d’autres quêtes du jeu.

Les quêtes

Comme dans le premier Fallout, l’histoire est racontée au travers des quêtes qui viennent en diversité tellement énorme qu’on passe des dizaines des heures pour les tous finir. Il y a beaucoup des sous-histoires qu’on peut poursuivre dans ce jeu et on n’est pas limité aux quêtes « Fedex » comme dans certains jeux de rôle.

 

Dans Fallout 2 les quêtes secondaires sont encore plus élaborées que dans le premier Fallout. On dirait même que ces quêtes prennent le dessus sur l’histoire principale et leur somme donne la véritable l’histoire principale du jeu. On note typiquement que la fin du jeu n’est pas uniquement construit par quelques décisions vers la fin de jeu mais par le résultat des différents quêtes secondaires : si on a sauvé ou pas telle personne ou une telle communauté a des répercussion à la fois pendant le jeu (certains niveaux changent leur design après la résolution de leur histoire) et après, à la fin, on nous présente le résultat de notre activité sur la vie des gens.

 

Comme dans le premier Fallout, notre personnage peut également joindre certaines factions. Mais dans Fallout 2, on rencontre beaucoup plus des factions que dans le premier opus, typiquement les forces politiques qui ont apparu depuis la première jeu (New California Republic, Vault City, les mafias de New Reno, etc.)

La suite de premier Fallout

Dans cet avis je me permet de reprendre une partie de mon avis sur le premier Fallout car pas tout le monde va aller regarder l’autre avis et ceci est applicable pour tout ce qui concerne interactivité, le système de développement de personnage et de la bataille : il n’y a rien de fondamentalement nouveau qui a été développé, ce qui n’est pas bizarre considérant que le jeu était fait 1 an après le premier Fallout.

 

J’ai quand même complété avec des spécificités de Fallout 2 si applicable.

 

Donc… allons y.

Les dialogues

Les dialogues s’expriment par des phrases qu’on choisi dans l’interface du jeu. Mais on peut également demander des personnages des choses en entrant un mot clé en texte libre. Ils dépendent sur le contexte mais également sur les capacités de personnage (le niveau d’intelligence de personnage principale fait vraiment la différence ! et la capacité de parole élevé peut changer l’issue d’une discussion). On n’oublie pas également un humour assez spécifique d’auteurs de jeu visible au travers des dialogues qui sont très bien écrits.

Le monde du jeu

Le monde du jeu est l’alternative de l’histoire du monde réel où tout le monde a perdu les nerfs à un moment donné et se détruit dans l’holocauste nucléaire, des raisons politiques menant à cet événement sont bien expliquées et crédibles, l’intrigue qui est au fond de l’histoire du jeu est bien faite et bien travaillée à la fois pour Fallout 1 et pour Fallout 2.

Comme Fallout 2 prend la place quelques dizaines années après premier opus, il y a également des changements cohérents du monde de jeu.

 

Au delà de son histoire on trouve dans ce monde de jeu un grande nombre des PNJ. Plupart entre eux ne discutent pas beaucoup avec le protagoniste, mais pas mal entre eux ont des dialogues bien développés et ils donnent des quêtes à faire.

 

Le monde est habité par une bonne variété des créatures qu’on va rencontrer régulièrement pendant nos voyages (par exemples des rats énormes, les mantes religieuses de la taille humaine, … ainsi que des bandits, cultistes ou d’autres ennemis).

 

On visite un grand nombre des endroits, bien stylisés dans le climat de jeu (les bidonvilles rouillés, les vaults, les anciennes bases militaires etc.)

 

Le jeu donne un énorme choix des objets à utiliser dans le jeu, certains à combiner. Le choix des armes et armures est énorme (et ceci allant des petits pistolets de rien du tout jusqu’à énormes mitraillettes, lances flamme, ou bazookas). Tous ces objets sont très bien décrits.

 

Fallout 2 ajoute nouvelles créatures, armes et encore plus d’endroits à visiter et des PNJ à interroger et à recruter dans note équipe.

La carte du monde

Fallout 2 perpétue l’idée de la carte du monde interactive: lorsqu’on sort d’un lieu, on se retrouve sur la carte du monde sur laquelle on peut voyager n’importe où. En principe, c’est un peu similaire aux jeux Final Fantasy (par exemple FF7) où on voyage sur la carte du monde et on peut être attaqué par des ennemis aléatoires.

 

Dans ce jeu, on peut s’arrêter à n’importe quel endroit et en cliquant dessous deuxième fois, charger un lieu générique (un bout de désert par exemple) – ceci contribue à l’impression de la liberté du joueur. Dans Fallout 2 on peut découvrir de temps en temps les lieux spéciaux (souvent se sont des clins d’œil, les « easter eggs » mis dans le jeu par les créateurs du jeu).

 

On note également que dans Fallout 2 on dispose d’un nouveau moyen de transport plus rapide : on peut acheter et améliorer un voiture qui permet de se déplacer plus rapidement, ce qui est important dans un jeu où le personnage principale vieillit (le jeu supporte la notion de temps).

Jouabilité

Je trouve que l’interface est très bien fait de point de vue fonctionnel. Ceci dit, il va exiger à un nouveau joueur un peu de temps pour apprendre tous les options utiles de ce jeu assez complexe.

Le système des classes et développement de personnage

Fallout 2, comme son prédécesseur, exploite d’une manière exemplaire des compétences qui peuvent être acquis par le personnage du joueur. Ceci contribue largement à la liberté du jeu.

 

La classe de personnage est dynamique, elle dépend de ce que le joueur veut améliorer dans ses diverses compétences. Quand on gagne le niveau (gagné avec l’expérience) un certain nombre de points de connaissance peut être distribué et on peut choisir des capacités supplémentaires.

 

On peut rencontrer dans le jeu des personnages qui peuvent apprendre des choses au personnage du joueur (et donc d’améliorer ses compétences existantes et lui apprendre des nouveaux). On peut également trouver des livres qui améliorent des compétences. Malgré ceci, le jeu est plutôt équilibré (livres ne sont pas disponibles partout et ils sont chers).

Les compétences permettent de faire un tas de trucs comme :

  • la réparation,
  • la survie dans un monde sauvage, éviter des animaux sauvages,
  • découvrir plus de carte du monde pendant le voyage,
  • la compréhension des textes scientifiques et l’utilisation d’ordinateurs ou d’autres systèmes électroniques,
  • les armes légères, les grandes armes, les armes à énergie, le combat sans armes, les armes de mêlée (Castets, pipes, couteaux), la compétence de lancer les grenades,
  • le secourisme, le médecin (ces deux compétences médicales diffèrent par le fait que « le médecin » permet de guérir les points de vie beaucoup plus rapidement et il nécessite un équipement spécial, « le médecin » permet également de guérir les handicaps, telles qu’une jambe cassé),
  • Sneak (se cacher dans les ombres),
  • le crochetage des serrures, le vol, la mise et désarmement des pièges,
  • la parole (il donne les options supplémentaires dans les dialogues), le barter (prix améliore),
  • les jeux (chance de gagner en jeux d’hasard s’améliore?).

On reçoit l’expérience pour utiliser toutes les compétences, et pas uniquement en combat. On gagne l’expérience également pour aboutissement des quêtes.Au delà des compétences, notre personnage dispose de ses caractéristiques « de naissance » telles que :

  • la force (capacité d’emport en poids, force d’attaque mêlée, les points de vie),
  • la perception (séquence – la rapidité d’attaque dans le système de tour par tour de Fallout, le modificateur d’attaque des armes à distance),
  • l’endurance (les points de vie au début, le nombre des points de vie au niveau suivant, la résistance contre les rayonnements et les poisons),
  • la charisme (modifie les réactions des PNJ et des prix de troc),
  • l’intelligence (le nombre de points de compétences par niveau, la qualité et le nombre d’options de dialogue et de nombreuses compétences telles que la science ou de la réparation),
  • l’agilité (les points d’action – elles sont utilisées pour estimer le nombre d’actions autorisées au joueur lors de son tour en combat, le niveau de l’armure et la séquence et de nombreuses compétences),
  • la chance (je ne sais pas comment elle influe sur l’expérience de jeu).

Ces caractéristiques de base peuvent être améliores un peu si on trouve des objets spécifiques ! Mais c’est un bon défi.Il y a également des caractéristiques dérivées:

  • la Séquence – lors d’une bagarre, une personne avec séquence le plus élevé commence la bataille dans le système de tour par tour,
  • les Points d’Action – définit le nombre d’actions que le joueur peut faire pendant un combat, y compris le tir, se cacher, recharger des armes, la vérification de l’inventaire, le mouvement,
  • les Hit Points (notion traditionnelle de points de vie),
  • la classe d’armure (le plus haut possible),
  • la Résistance Poison, Résistance radiations, Résistance Dommages,
  • le taux de régénération (le taux par lequel personnage du joueur est régénérée pendant le repos, le temps, le sommeil),
  • la capacité d’emport de poids (combien des lbs peut on transporter),
  • la chance de coup critique, les dégâts de mêlée,

Au déla, Fallout propose des options supplémentaires à choisir lors de la création de notre personnage (les avantages ou les inconvénients de la personnage tels que le métabolisme rapide qui provoque taux de régénération plus rapide mais plus grande possibilité de devenir dépendants de la drogue, ou plus grande taille, qui permet plus de force au personnage de joueur, mais moins agile etc.

L’interactivité du monde de jeu

On peut utiliser nos capacités pour tout et n’importe quoi. Le jeu nous encourage à expérimenter.

On a la possibilité d’identifier les différents éléments de l’espace du jeu (même non utilisables), on peut sélectionner tout élément de décor et en examinant l’apprendre quelque chose de nouveau, possibilité d’utiliser certains éléments en rapport avec les compétences – réparation d’appareils cassés, obtenir des infos grâce aux ordinateurs.

 

Le jeu supporte le cycle de jour et de la nuit. La lumière est différente selon le moment de la journée, les PNJ ont une activité programmée pour le jour et la nuit. Le jeu utilise jusqu’à un certain degré des systèmes dynamiques pour la génération des trésors, des monstres, des certains comportements des PNJ, et même des quêtes (par exemple le transport de produits d’un endroit à l’autre), des rencontres aléatoires (y compris les zones spéciales)

Système de combat

Système basé sur les tours de combat a ses avantages car il permet de définir une stratégie de bataille.

Une caractéristique très appréciable du jeu est la possibilité de cibler une certaine partie de l’ennemi quand on attaque (par exemple la tête, la jambe gauche, main droite, etc.). Un tel attaque peut handicaper un ennemi (par exemple l’aveugler lorsqu’on tire vers les yeux ou encore bloquer une des mains de l’ennemi si on tire dessous), il est possible de tirer au travers de plusieurs ennemis placés dans une ligne avec certains armes (lance-flammes, mitraillettes, fusils, etc.)

La réputation de personnage dans le mode du jeu

Le joueur a la réputation spécifique dans chaque lieu du monde de jeu. Cela signifie que dans certains endroits, il est haï et dans d’autres il est aimé.

 

Fondamentalement l’attitude des gens au joueur dépend de ses actions, des choix de dialogues, des quêtes qui ont été fait etc. Les PNJ donnent les quêtes plus facilement si le personnage de joueur a une bonne opinion dans la région.

 

Si le joueur fait quelque chose hors de commun il peut décrocher un titre spécifique (exemple classique : si on tue un enfant dans le jeu on est labellisé comme « tueur des enfants »). Fallout 2 développe ce système d’avantage, car l’opinion des habitants de chaque endroit dans le jeu est explicitement tracée dans l’interface du jeu et on peut décrocher plus des labels pour notre personnage.

La musique et effets sonores

La musique de Fallout 2 est faite par le même auteur que celle du premier jeu. D’ailleurs le jeu réutilise certains morceaux de premier jeu dans un contexte différent.

 

Malgré ça je trouve que la musique est bien adapté et les morceaux sont bien choisis pour maintenir l’ambiance du jeu.

Les effets graphiques et conception

Le moteur graphique du jeu est à peu prés identique à celui de Fallout 1. Le jeu est vieux, mais ceci ne l’empêche pas de nous monter son style particulier des années 50 mélangés avec une aire de Mad Max, post nucléaire. Un monde détruit où on peut quand même voir les traces de la grandeur de civilisation antérieure.

 

Le jeu est en basse résolution et tous ses objets sont fait en 2D, mais c’est bien dessiné et à mon avis ceci a bien vieilli.

Dans Fallout 2 on visite des nouveaux lieux et donc on a droit à une nouvelle série des niveaux bien faits. La même chose concerne des autres éléments graphiques tels que l’interface du jeu, les nouvelles armes, les nouvelles créatures.

Est-ce que Fallout 2 est un chef d’œuvre ?

Si on considère uniquement le fait que beaucoup d’éléments du jeu ont été reprise de premier Fallout on serait tenté à dire que Fallout 2 a été moins bon. Je ne suis pas tout à fait d’accord, car Fallout 2 ajoute quand même beaucoup de la valeur dans la série, il développe d’avantage le monde de jeu (qui a un aspect très vivant) et donne plus de la liberté au joueur avec tous les quêtes qui exploitent au maximum les capacités « jeu de rôle » de Fallout … certes, un peu au détriment de la qualité de l’histoire principale, qui reste quand même intéressante et prenante.

 

Je pense qu’il est intéressant de jouer l’ensemble de la « vraie » trilogie de Fallout (Fallout 1, Fallout 2 et Fallout New Vegas): vous pouvez passer votre chemin pour Fallout 3 et Fallout Tactics : Brotherhood of Steel si vous ne faites pas la partie des accro à la série… les fans n’ont pas de choix : ils doivent jouer à tous ces jeux.

 

En tout cas je confirme : je considère Fallout 2 comme un chef d’œuvre aussi à côté de son grand frère, le premier Fallout.