Fallout New Vegas, définissez le futur de Mojave

Avantages: le monde de jeu énorme, détaillé, rempli des personnages, objets, quêtes en organisation logique

Inconvénients: gris, vide de l’empathie, de l’intérêt, de la passion, de l’aventure

Note: 7,8/10

Plateforme: Windows XP

Fallout New Vegas, une aventure post nucléaire …

Fallout New Vegas raconte l’histoire d’un homme, un courrier qui a perdu un objet important et doit le récupérer ou au moins comprendre pourquoi cet objet a été aussi important. Ensuite c’est la tache de joueur d’essayer d’influencer le futur de New Vegas, Mojave et ses habitants. Le tout prend la place aux USA après une 3eme guerre mondiale en XXIII siècle.

 

En terme de jouabilité FNV réutilise le système de Fallout 3 (mariage d’un système de tour par tour avec VATS et une ordinaire interface FPS – jeu de tir en première personne).

 

En même temps Fallout New Vegas est un jeu de rôle (CRPG), car le personnage peut être développé pendant le jeu (gagner des nouveaux capacités qualitatifs telles que des nouveaux « perks » qui donnent les agilités spéciaux et quantitatifs, telles que plus de force, d’endurance, intelligence ou encore de développer ses capacités en utilisation des armes, la survie dans le monde sauvage, la capacité de se soigner ou l’interaction avec d’autres NPC en dialogue). Personnage peut gagner des nouvelles capacités qualitatives en cours des quêtes, en tant que signe de son expérience qui augmente dans le temps. Le joueur peut entretenir une relation complexe avec les autres personnages et organisations dans le jeu grâce à un système des quêtes et de la réputation entre ces acteurs de l’histoire du jeu.

 

Potentiellement ce jeu peut être très long, pratiquement, je dirais que c’est peut durer environ 40-50 heures avant qu’on en a assez. On retrouve FNV en versions PC et sur les consoles (Xbox360 et PS3).

Fallout New Vegas, un univers complet …

FNV est un jeu construit sur la base de Fallout 3.mais par des anciens créateurs du Fallout original. On le sent, car plupart des personnages sont plus intéressants que dans Fallout 3 et plus proches de ce qu’on connaît d’avant.

FNV a poursuivi le scénario des deux premiers Fallout et il a gardé le même monde de jeu et l’ambiance des années 50 du XX siècle.

 

FNV innove sur plusieurs aspects, par exemple en reflétant le fait que les différents pays du monde de jeu utilisent différents types de l’argent.

 

Les cinématiques de FNV sont bien fait (à la fois des animations utilisant le moteur de jeu et les vidéos faites spécifiquement)

 

Les personnages sont très nombreux dans le jeu, dotés de leurs routines d’activités quotidiens (car FNV supporte le cycle de jour et nuit), ils font leurs activités, ils discutent entre eux, ils donnent les quêtes au joueur et leur disposition est logique dans le monde de jeu.

 

Le monde de jeu a une organisation complexe, avec plusieurs factions qui se disputent pour le pouvoir :

 

– Mr.House de New Vegas
– 3 autres familles rivales de New Vegas
– NCR versus Légion
– Marcus vs supermutants Tabitha
– Les différentes factions plus petites, Powder Gangers, Great Khans, Boomers …
– Les organisations commerciales telles que les caravanes pourpres, van Grafs, …
– Des restes de l’Enclave.
– Wastelanders sans factions claires (comme les petites villes)
– Brotherhood of Steel

 

Le monde de jeu est très vaste et détaillé en terme de conception (les intérieurs et extérieurs sont remplis des objets qui peuvent être utilisés (ou même vendus si on a assez de courage pour les transporter), on n’a pas d’impression d’être dans un monde vide) : on retrouve les villages, les prairies sauvages, les montagnes de plusieurs types : le tout est limité par des obstacles qui sont assez naturelles. Le terrain d’action à explorer et découvrir est assez grand pour occuper le joueur assez longtemps (je pense qu’on peut tranquillement passer plus que 50h dedans).

 

Les tilesets (principalement réutilisées de Fallout 3) sont assez variés: de petits chalets de campagne américain, au centre-ville on trouve des maisons en briques en typique de l’architecture américaine des petites villes, des tours futuristes pour le centre-ville et les bunkers (les « vaults » – béton avec des éléments métalliques). Nous pouvons trouver aussi des grottes souterraines, un style en marbre est utilisé dans certains endroits plus luxueux. On a également des intérieurs des bureaux, des usines, des maisons dans différents états de la destruction, les égouts, le métro, …

 

Toutes les zones habitées ont un sens: par exemple dans les maisons il y a des endroits pour dormir, pour manger, et pour faire des activités quotidiennes, pour aller aux toilettes.

 

L’aspect de survie dans l’environnement sauvage est accentué : dans certains modes de jeu il faut nourrir et hydrater le personnage principale, il faut le faire dormir de temps en temps ainsi que traiter contre la radiation ambiante qu’on subi en voyage et en mangeant et buvant des aliments contaminés. On a certains éléments de réalisme, telles que possibilité de faire les plats avec le feu, concocter des médicaments ou encore faire notre propre munition pour nos armes. Certains bancs d’artisanat permettent également de construire des nouveaux objets telles que des bombes ou améliorer des armes.

 

Un grand avantage de jeu est dans l’impacte définitif du personnage principal sur le monde de jeu : on peut changer le destin des communautés vivant dans la région de Mojave par nos actions, alliances avec d’autres factions. Ceci donne un aspect stratégique assez intéressant et pas vu souvent dans les autres jeux des rôle.

Fallout New Vegas, une coquille vide …

Dans FNV les personnages particuliers n’ont pas beaucoup d’importance en comparaison aux sociétés, des villes, régions et organisations. Ceci se voit dans la conception des compagnons du PC, qui sont pas mal des choses à dire, mais rien réellement intéressant. Ceci est même visible dans les animations faciales pendant les dialogues qui sont sans émotion, sans vie quelque part.

 

Bien que le concept de jeu basé sur les relations avec des communautés soit intéressant, il devient un peu stérile sans les personnages non jouables remarquables. On n’a pas tellement impression d’assister dans une grande aventure, ceci semble être plus souvent une corvée laborieuse ou il faut aller d’un bout du monde de jeu à l’autre, certes, en passant les villes, habitations, régions sauvages, mais avec assez peu de magie, de caractère au final.

 

On remarque également qu’on n’apprend pas tellement des choses intéressants sur le monde de jeu au travers des dialogues, mais egalement au travers des messages et informations laisses par ici ou la bas dans les ordinateurs à hacker. On pourrait dire que les créateurs de Fallout on épuisé un peu leur créativité (car il y a en effet beaucoup de texte à lire mais très peu des choses vraiment intéressants). Le contraste est très marquant quand on le compare à la série Mass Effect par exemple (qui déborde des idées intéressants, les descriptions du monde de jeu sont vraiment intéressants à lire !).

 

FNV a changé l’ambiance en comparaison à Fallout 3 avec son design graphique qui est plus proche du jeu original Fallout (zone géographique similaire) mais il réutilisé la plupart des textures et autres objets de Fallout 3.

 

Le moteur graphique fait impression d’être un peu dépassé (mais ceci peut être également le résultat d’une conception paresseuse de la part des créateurs) : on retrouve certaines textures en basse résolution qui gênent l’aspect visuel. Un aspect de réalisme serait bienvenu : les temps différents dans le monde de jeu, comme la pluie, le brouillard, un orage, etc.

 

Score musical de FNV est également copié de Fallout 3 et mélangé avec le score des premiers deux Fallouts ! C’est regrettable, car le jeu joue d’un part sur le sentiment des anciens joueurs de Fallout et d’autre part n’ajoute aucune valeur originale, propre à lui.

 

Malheureusement en certains endroits FNV copie le contenu de Fallout 3 au point que les intérieurs entiers ont été copiés et collés! Ceci n’améliore pas l’immersion dans le monde du jeu.

 

FNV réutilise les interfaces du Fallout 3 ; typiquement pour la gestion des cartes, des inventaires, etc. avec toutes leurs avantages et désavantages, comme le fait qu’il faut passer par pip-boy à chaque fois qu’on veut faire quelque chose (signifiant plusieurs actions inutiles à la place d’utiliser les raccourcis clavier), l’interface est un compromis pour satisfaire les exigences de jeu sur les consoles et pas optimisé au jouabilité sur PC en version PC. L’inertie d’activation de l’interface est à la fois agaçante et dangereuse pendant une bataille.

 

Si on compare l’aspect « jeu de rôle » entre FNV et les deux premiers Fallout on voit parfaitement qu’il a été simplifié : on a une unique action interactive qui peut être exercé sur un objet de jeu, tandis que dans les deux premiers Fallout on pouvait en faire plusieurs, par exemple pour un ordinateur on pouvait l’examiner, l’utiliser ou encore le réparer – tous ces manières d’interagir dépendaient des capacités de notre personnage. En fait, on pouvait tenter d’utiliser n’importe quelle des capacités de notre personnage sur un objet, ce qui ajoutait de la liberté dans le jeu, une possibilité d’expérimenter. Dans FNV on peut éventuellement utiliser un ordinateur et avec une unique compétence. Les caractéristiques de notre personnage ont également été simplifiées (certains ont été regroupés).

 

Malgré un moteur physique à priori bien complexe, le jeu manque beaucoup des éléments du réalisme, typiquement on ne peut pas casser la plupart des objets comme des lampes (même avec une lance roquettes) et les bouteilles de whisky Fallout 3 sont fabriquées à partir de verre indestructible. Certaines sources de chaleur explicites ne font rien au joueur qui s’approche trop ou encore d’autre détail … pourquoi la plupart des intérieurs avec de l’électricité n’a pas l’interrupteur de lumière utilisable est un mystère

Conclusion

Fallout New Vegas est globalement mieux que Fallout 3, mais moins bon que des Fallout 1 ou 2. Sur le papier c’est un très bon jeu, pendant premiers 30-40 heures c’est un très bon jeu jusqu’à moment ou on se rend compte que la grande révélation qui nous être caché n’existe pas…

 

Le jeu essaie d’étaler trop son monde de jeu et son histoire et on s’y perd. Ceci donne un scénario globalement insuffisant, inintéressant malgré quelques moments forts.

 

Pour moi le plus gros intérêt de ce jeu a été d’explorer le monde jusqu’à certain point et puis manipuler des différents factions au travers de ses quêtes. Je pense de FNV comme d’un jeu de stratégie en première personne… Mais à la fin c’est lassant, j’avais une grande impression de solitude, de désenchantement dans cet énorme univers, plein des personnages gris, des drones sans caractère, un problème qu’on retrouve souvent dans les jeux « sandbox » et surtout ceux sorties par Bethesda.

 

Je me suis demandé : pourquoi je perds autant de temps dans ce jeu qui au final ne m’enrichit pas vraiment ? Il n’y a pas de grande aventure, pas des grandes personnalités, pas des vrais dilemmes, ni des émotions, pas des secrets à découvrir… c’est trop stérile. Je pense que le vrai monde est plus intéressant ou encore jouez les deux premiers Fallouts !