Europe a besoin de l’espoir – fédéralisme

J’ai fait un voyage tellement européen aujourd’hui, au travers des frontières qui n’existent plus depuis décennies déjà, donnant l’illusion de fédéralisme européen … à bord de Thalys, je me suis plongé en réflexions désagréables …

Je dois l’avouer, je suis fatigué d’entendre partout des gens qui sont majoritairement antieuropéens maintenant. « C’était mieux avant » ils disent. « C’est la faute de complexité », « il y a trop des pays (surtout ceux de l’est qui diminuent notre niveau de vie) », ce qui frôle une xénophobie à peine déguisé. Le pire, c’est que même des gens intelligents, hautement qualifiés ingénieurs racontent ce genre des conneries sans même se poser la question à quoi ceci peut mener.

En rejetant le fatalisme, je considère que l’Europe unie est la seule manière d’assurer le bien-être et la survie de notre style de vie … européen. Certes, l’UE actuelle n’est pas adapté, il faudrait la changer, le tout dans le respect de chacune nation qui habite l’UE, mais il ne faut surtout pas détruire l’UE.

Pourquoi nous avons besoin d’être unis dans une Europe ?

– Car séparément nous n’avons pas assez de poids pour s’imposer dans une relation de l’égalité avec d’autres pays, plus grands et puissants que chacun des pays nationaux de l’UE (typiquement USA, Chine, Russie, Inde …) ; tout le monde a bien vu ce que certaines pays font avec les autres, en violant à volonté leurs droits de souveraineté. L’Europe unie a plus de potentiel que des USA ou la Chine.

– Car la relation multilatérale est parsemée par des dangers et manque de confiance telle que nous avons aujourd’hui dans l’UE. Par exemple, les polonais se rappellent très bien de leurs alliances défaillantes avec pays d’occident avant 2eme Guerre Mondiale (« on ne va pas mourir pour Gdansk »), ce même danger existe toujours. Les Tchèques se rappellent de protocoles de Munich. Les Serbes, Croates et d’autres paient les frais de la politique erronnée de Paris, Londres et Berlin dans cette partie du monde. Alors que l’Europe unie permettra de gommer cette incertitude : aucun pays au monde n’abandonne sa part volontairement. S’attaquer à Pologne, Tchéquie, l’Espagne ou d’autre part d’Europe, serait équivalent d’attaquer l’Europe elle-même.

– Car ceci nous empêche de faire des bêtises vis-à-vis de nos voisins et ramené certaines règles de fonctionnement : sans l’UE, chacun sera pour soi-même – des protectionnismes économiques, des petits mesquineries et le mauvaise traitement des minorités nationales vont revenir à l’ordre du jour, ce qui mènera de nouveau aux guerres ainsi que l’appauvrissement mutuelle. Par exemple les barrières douanières d’un pays occidental seraient répondus par tous ses partenaires commerciaux par les barrières de leur côté, donc certes, par exemple la France pourrait regagner la contrôle sur son marché intérieur, mais elle perdrait le marché extérieur … surtout celui qui est le plus important, en Europe. Un tel cas est tout à fait possible, surtout si dans les autres pays ils existent des alternatifs moins chères aux produits français (du vin américain, le fromage italien, voitures chinoises …)

– Car ensemble, nous pouvons faire des projets beaucoup plus grands que séparément : le projet Ariane ne verrait jamais le jour sans la coopération européenne : il a fonctionné, car il avait une direction unique.

– Car la mixité enrichit les européens culturellement, scientifiquement, elle donne des nouvelles capacités qui n’étaient pas connus avant, elle construit la confiance mutuelle entre les peuples.

– Car plein des choses encore … même moralement, le projet d’Europe est beau car il permettra peut-être de construire  un grand pays sur la base de respect de tous et pas par la conquête, comme c’était le cas pour la plupart des grands pays de notre quotidien : les USA, la Russie, la Chine ont été unies ou agrandis par la force militaire et violence : ces pays portent une dette envers ceux qui étaient leurs victimes dans le passé.

Nous vivons les mauvais moments d’égocentrisme des « riches », pays ubuesques, qui ne se rendent compte du vide, de dégradation au sein d’eux-mêmes (la France étant bon exemple, car c’est un pays qui ne se développe pas depuis environ 30 ans, il est en train de « manger » ses économies du passé, sans pour autant augmenter son potentiel ; la France continue *d’avancer* avec inertie de sa masse, mais plupart des gens ne se rendent pas du compte que sans changement cette illusion va se finir à une manière très brutale).

Se développer, partager avec des amis, porte plus des fruits que de rester dans son coin. Du coup, chacun doit faire des efforts dans cette relation difficile : les élites grecques doivent apprendre de moins tricher, payer leurs impôts et « jouer le jeu » tout simplement, en même temps les allemands doivent travailler leur empathie et sensibilité culturelle pour respecter d’autres pays, qui ont moins de potentiel économique qu’eux.

Si nous ne sommes pas capable de faire des efforts, il faudrait accepter des conséquences : la non sécurité, la pauvreté (car je suis désolé : la puissance des pays occidentaux de XIXe siècle, c’est du passé : leur potentiel est moins important qu’ils pensent en comparaison aux grandes pays du moment) et enfin, manque de réalisation de soi : des pays incapables de mettre en œuvre des projets qui réussissent, car ils seraient trop petits. La France était capable de développer toute seule un lanceur Diamant, elle sera capable de faire une Ariane 6, pourquoi pas, … mais elle ne sera pas capable d’aller au-delà … vol martien, exploitation des mondes lointains, Les nouveaux défis du monde de demain dépassent chacun des pays européens pris séparément de l’autre.

Peut-être je suis très naïf, mais j’espère qu’en Europe il y a suffisamment des gens de bonne volonté pour construire la future commune. Moi, j’en ai cette volonté, je crois en Europe des nations solidaires, capables de vivre ensemble, travailler, s’aimer, se marier et tout ce que nous voulons :D, les gens qui veulent aller plus loin, toucher des étoiles, creuser des origines d’univers, rêver, inventer, partager, créer avec les autres … j’espère que les générations qui ont grandi dans l’esprit européen vont construire une nouvelle Europe.

En attendant, je continue de profiter du spectacle de voyage dans la fenêtre de Thalys …des arbres,  des lacs, des champs, cette Europe, la vraie, qui défile devant moi. L’Europe … elle commence dans notre esprit.