The Saboteur, un GTA-like à Paris de la deuxième guerre mondiale

Avantages: Concept, style, liberté d’action

Inconvénients: Histoire et personnages de jeu peu remarquables

Note: 6/10

Plateforme: PC-Windows

 

Saboteur est un jeu dans le style de Grand Theft Auto (action aventure avec beaucoup des séquences des courses de voiture). Ce jeu se passe à Paris à l’époque d’occupation nazie (2eme guerre mondiale). Le personnage principal, un jeune homme, est un pilote des courses des voitures. En se trouvant tout au milieu de guerre cet irlandais a décidé d’intervenir…et nettoyer Paris des nazis.

 

Le jeu a sorti sur PC, PS3, et XBox …

Ce qui est bien

Le graphisme est plutôt bien fait. Chaque location de jeu est conçue à telle manière qu’elle semble d’avoir les limites naturelles. On ne trouve pas les frontières invisibles ou les villes desquels on ne peut pas sortir: nous pouvons aller où nous voulons sans perdre l’horizon bien modélisé de notre vue; la limite se manifeste en allant trop loin le jeu se recharge et recommence la mission.

 

Le style correspond à l’époque du jeu : nous retrouvons les années 40es du XX siècle. L’aventure se passe dans plusieurs endroits, dont Paris, un certaine ville sur la frontière avec Allemagne nazi, de la campagne, etc. Nous avons beaucoup de la liberté pour se déplacer, l’explorer le monde de jeu … tuer des nazis et détruire leurs installations 😉

 

La modélisation est bien stylisé et ajoute la valeur à l’ensemble de l’ambiance. Nous pouvons également faire un peu de tourisme parisien en retrouvant des monuments connus.

 

L’utilisation des couleurs est une particularité de ce jeu: tant qu’on n’a pas suffisamment « dénazifié » une zone de paris, elle reste en nuances de grise (et avec éléments du rouge). Ceci montre comment les gens autour ont gagné l’espérance et notre progrès.

 

En terme de son je n’ai rien particulier à dire; il me semble approprié mais pas extraordinaire.

 

Le choix des véhicules que le joueur peut conduire est assez important (des motos, differents voitures de ville, camions, jusqu’à des voitures militaires allemands, des tanks et voitures des courses).

 

Nous pouvons développer notre personnage un peu comme dans les jeux de rôle en débloquant certains capacités quand nous achevons certains exploits (en tuant des personnages spécifiques par exemple en utilisant un moyen particulier: par exemple les terrassant avec une voiture ou en les explosant avec le dynamite).

 

Le personnage principale est assez sportif: il peut grimper certains murs, un peu comme dans la série Assassin’s Creed. Nous pouvons regarder Paris de haut, de ses toits. La manière de jouer ressemble d’ailleurs beaucoup à la serie d’Assassin’s Creed.

 

L’interface du jeu est assez simple et complet en même temps: nous disposons d’une carte de monde du jeu, des inventaires des armes, munitions et voitures disponibles ainsi que d’un écran dédié aux capacités du personnage principal.

 

The Saboteur a une avantage à ne pas rater : un DRM de type disk check, n’obligeant pas à s’enregistrer sur Internet ou rester connecté pour le jeu « Single Player ».

Ce qui est moins bien…

L’histoire n’avait rien de particulier et les personnages ne m’ont pas marqué non plus. Les voix et dialogues des personnages sont oubliables. Le protagoniste n’a pas beaucoup de choix dans ce qu’il fait dans le jeu (typiquement quand il dit: « bon je suis irlandais, je déteste des anglais et rien ne me force de travailler avec eux mais finalement je travaille quand même avec eux … ça n’a aucun sens »). Oublions de l’histoire dans ce jeu, elle sert uniquement à animer le joueur d’une partie de monde du jeu à l’autre.

 

The Saboteur partage le même problème que la bonne partie des autres jeux avec un très grande monde de jeu : par l’insuffisance de l’histoire et ses quêtes secondaires simplistes, le sabotage devient une corvée à la force, il y a trop de répétitivité. On tue notre 347eme soldat allemand et on explose 56eme poste de garde.

Conclusion

A mon avis c’est un jeu intéressant, surtout pour les amoureux de Grand Theft Auto. Dans ce jeu ils peuvent tuer des nazis à volonté. Le jeu est intéressant également pour son style et son ambiance particulière. À essayer donc, même si ce jeu ne changera pas vos vies.