Abu Dhabi, Mosquée Cheikh Zayed, Emirats Arabes

Voilà une nouvelle voyage, cette fois-ci encore à l’est, à Sri Lanka, mais en passant par Abu Dhabi. Une destination d’escale normale avec les lignes d’avion Etihad.

Pourquoi Abu Dhabi et Émirats Arabes ? Parce que c’était sur la route. Ni plus ni moins. Le pays est réputé comme un aqua park croisé avec un centre commercial et le désert. Ma visite a confirmé ce cliché.

J’ai débarqué à l’aéroport au petit matin pour commencer ma visite qui a duré 6 heures environ. La plupart des nationalités des pays européens (même non occidentaux) peuvent visiter sans visa des Émirats.

Après échange de l’argent (en dirhams des Émirats Arabes « AED »), je me suis dirigé vers la sortie et l’arrêt de bus de ville qui s’est trouvé à la proximité. Ceux-ci sont très peu chers d’environ 4 dirham (~1€) et on peut aller au centre-ville (avec le bus no.1 de mémoire).

La ville d’Abu Dhabi est assez grande sur son territoire, mais assez « générique ». Elle est remplie des grattes de ciel, des hôtels, des centres commerciaux, dont certaines, certes, étaient réalisés en style d’architecture assez originale. Mais la ville donne le ressenti d’artificiel. Souvent des bâtiments donnent l’impression de se répéter, des rues et quartier se sont développés non-organiquement, un peu comme « les villes nouvelles » en Ile de France.

Abu Dhabi

Les habitants sont très internationaux : il y a beaucoup des ouvriers indiens, pakistanais, népalais ou sri-lankais. On aperçoit souvent des « expats » occidentaux. Il y a assez peu des citoyens locaux (les femmes invisibles dans l’espace publique, et les hommes sont facilement reconnaissables grâce à leur habits traditionnels : ils portent la dishdash, ou dish-dasha, parfois aussi appelée gandoora, gandourah ou encore tawb ou taoub (la longue robe blanche) et le keffieh (foulard)).

Mosquée Cheikh Zayed

Sinon, à Abu Dhabi, les 200 mosquées locales sont interdites d’accès aux non-musulmans, donc logiquement j’en ai visité aucune, bien que je les ai aperçu dans le paysage urbain.

Abu Dhabi

Mosquée Cheikh Zayed

Une fois le centre-ville vue, et que je me suis rendu compte que c’est assez similaire partout là-bas, j’ai décidé d’aller voir Mosquée Cheikh Zayed (celui-ci visitable par des touristes gratuitement). Je me suis rendu compte également de complexité du système de bus, et sachant que, j’ai eu juste 3 heures de plus sur place, in fine j’ai opté pour un taxi (sinon il est tout à fait possible de visiter la mosquée à très bas cout :D), ce qui m’a couté environ 13€.

Le taxi était conduit par un Indien de Rajastan (où j’étais auparavant) donc on a eu les sujets à discuter. Il en ressorte que des citoyens (Arabes) sont assez durs pour leur main d’œuvre (surtout de subcontinent indien).Ce qui est salutaire, c’est le fait que les taxis sont équipés des compteurs officiels – pas besoin de recourir à des négociations fatiguant habituelles (surtout avec des Indiens) – c’est appréciable, car dans la plupart des pays arabes il faut marchander beaucoup.

Mosquée Cheikh Zayed

Mosquée Cheikh Zayed est, avec sa superficie totale de 22 412 m² et sa capacité à accueillir jusqu’à 40 000 visiteurs, la plus grande mosquée des Émirats arabes unis, et actuellement la sixième au rang mondial.

Mosquée Cheikh Zayed

Son nom vient du Cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, le premier président des Émirats arabes unis et commanditaire de l’édifice. C’est aussi la plus grande structure en marbre construite à ce jour par l’homme. Elle contient le plus grand lustre et le plus grand tapis au monde.

Quoi d’autre à faire à Abu Dhabi ?

Une fois visite faite je suis revenu à l’aéroport en reprenant taxi (car les bus étaient assez loin à pieds et j’ai commencé d’avoir assez peu de temps). Ça m’a couté aussi environ 13€.

Au-delà de ce que j’ai fait, Abu Dhabi peut proposer plein des divertissements aux touristes, bien qu’il n’y a pas beaucoup d’original : on y trouve des parcs d’attraction (par exemple à thème des courses de formula 1), un énorme aqua parc (Yas Waterworld). Il est également possible d’aller voir des hôtels (comme « Emirates Palace »), et des malls de shopping à thème : pour moi l’intérêt de ceci était limité. Enfin, si on a un peu plus de temps il est possible de voir une ville « traditionnelle » arabe en dessert (oasis Al Ain) ou carrément faire un « safari de dessert ». Globalement, ce n’est pas une destination en soi, mais une escale, qui peut s’avérer agréable.

Nota sur les lignes Etihad

Au moment de mon voyage je les ai trouvés de très bonne qualité de service (déjà ils n’ont pas perdu mon bagage, ils sont serviables à bord et connaissent beaucoup des langues étrangers). Des repas servis à bord des avions et l’état des avions eux-mêmes sont excellents, même en classe éco. Il n’y a rien à regretter. Ces lignes sont plutôt à recommander, vu leurs prix plutôt abordables sur les longs courriers.

Il est à noter le vocabulaire utilisée aux Émirats par rapport aux voyageurs, souvent mentionnés en anglais en tant que « our guests », ceci résume assez bien la philosophie marketing des Émirats : faire sentir le confort à leurs clients et en confiance pour gagner plus d’argent en faisant maximum pour personnaliser le service.

Note moyenne  1 2 3 4 5fVous devez vous connecter pour voter
P1560105 emirates.JPG
P1560107 Emirates.JPG
P1560111 Emirates.JPG
P1560114 emirates.JPG
P1560115 emirates.JPG
P1560117 bizarre.JPG
P1550875 Abou Dhabi nouveaux quartiers.JPG
P1550885 Abou Dhabi quartiers residentiels.JPG
P1550894 aeroport Abou Dhabi.JPG
P1550903 Mosquée Cheikh Zayed.JPG
P1550908 Abou Dhabi petit mosquee.JPG
P1550916 Abou Dhabi.JPG