Arusha, Voyage à Manyara, Tanzanie

Le matin, nous avons mangé le petit déjeuner copieux (des crêpes !!!!) préparé par notre cuisinier, Macho dans son « bureau » ambulant ; nous sommes partis d’Arusha en voyage vers Manyara (3h30 de route environ). J’ai regardé du coup les paysages d’Arusha et puis des villages tanzaniennes.

 

Villes en Tanzanie

Les villes ressemblent à ce que j’aurais pu imaginer comme des villes africaines, avec certains éléments que j’ai déjà vu en Égypte, telles que des magazines en forme des box d’une taille semblable fermés par des stores, dans lequel des marchands organisent leurs produits. Il y a beaucoup des murales en style de « l’art naïf », des publicités, qui sont peints sur les murs plutôt que faites du plastique ou collés.

Tanzanie, l'art naif

Des commerces sont vraiment de tous genres sans distinction : des producteurs des lits, des tailleurs, des vendeurs de toutes sortes des produits de base et plus complexes, comme l’informatique ; j’ai vu même des boutiques des jeux vidéo. Des boutiques des portables sont dans la plupart des petits villages, qui constituent des véritables centres des services « à l’ancienne » (i.e. des tailleurs, petits centres paramédicaux). Pour les boutiques des meubles j’ai remarqué, que souvent il y a des motives naturelles sur les meubles (i.e. des taches d’un léopard, d’une zèbre ou girafe, le choix des couleurs fait aussi la référence à ce qui est visible dans la nature : assez pastel).

Arusha Tanzanie

Les gens dans les villes sont habillés d’une manière assez hétérogène, souvent très colorié, bien qu’il est facile de distinguer des massai avec leurs couettes décorés par des motifs simples et des musulmanes avec leurs burqa.

Arusha, la capitale touristique de la Tanzanie

Nous avons traversé la ville d’Arusha, appelé la capitale touristique de Tanzanie, car tous les bureaux de tourisme, des parcs naturels ont le siège la bas et la plupart des touristes y passent (capitale commerciale est à la cote de l’océan indien : Dar Es Salam et capitale politique est à Dodoma, au sud du pays). La ville de plus que 400 milles habitants a beaucoup de l’architecture post coloniale et ressemblant à l’art déco.

Arusha Tanzanie

Arusha est proche du mont Meru de 4565m (elle-même étant le centre d’un parc naturel d’Arusha, que nous n’avons pas visité). La ville montre la diversité religieuse avec ses nombreux églises et mosquées. Pour une raison quelconque, Tanzanie arrive à maintenir la paix religieuse ainsi que la paix ethnique même s’il y a apparemment plus que 100 tribus dans le pays. Pour la plupart ce sont des tribus parlant des langues Bantou, qui sont la base de la langue Swahili.

Arusha Tanzanie Mosquee

Les tanzaniens

Les Tanzaniens sont évidemment assez différents des Français, beaucoup plus agités, discutant entre eux ; ils tiennent à la famille et son rôle dans la vie d’un individu. Ceci concerne notamment des mariages, ou souvent au moins « pro forma » les mariages sont arranges par les parents. Dans les grandes villes c’est plus libéral et les mariages par amour y sont également conclus. On retrouve des artéfacts du système de dot, ou l’homme doit apporter des biens et de l’argent (traditionnellement des vaches, chèvres, etc.) a la famille de sa future femme. La famille qui a que des fils pleure. En termes de mentalité, des Tanzaniens ont d’autres priorités que des Européens. Ils cherchent avant tout une réussite financière et sur le point des richesses et l’influence acquise pour construire un certain statut de vie et moins en termes de l’expérience personnel, des voyages ou développement personnel particulier. Ils ont par contre une forte dégrée de solidarité au sein de la famille étendue (i.e. ils cotisent pour la cause d’une catastrophe, qui pourrait toucher un relative, parfois même avec lien de famille assez éloignées), ils s’occupent de leurs parents, grand parents et ceci est traité comme la question de responsabilité des enfants vers ses parents (i.e. l’institution de la maison de la retraite est proscrite dans cette culture).

 

Agriculture de Tanzanie

 

En passant par le pays nous avons vu des plantations des tournesols, du café, de la mais et d’autres. Tanzanie est connue aussi pour ses cultures du cacao. Globalement, au delà des villages Massai (des « Boma ») très précaires, beaucoup d’activité agricole avait l’air de se développer, d’utiliser la mécanisation, des tracteurs et d’être plus moderne que ce que j’aurais pu penser.

 

Voyager en voiture en Tanzanie

Pendant la route notre 4×4 s’est fait contrôlé assez souvent par la police tanzanienne. La police se prends très au sérieux évidemment, comme partout dans le monde, mais il était assez marrant de voir l’équipe d’environ 4 à 5 policiers, qui contrôlait des voitures, dont surtout le policier « en chef » qui avait une sorte de bâton doré et, selon le cas, une cape blanche ou noire, se différenciant des uniformes en couleur « vert pourri » des autres policiers. Alex, notre conducteur, réglait ces contrôles d’une maniéré efficace. En occasion, j’ai vu, que des tanzaniens aiment beaucoup bavarder, faire du « chit chat » accompagné de beaucoup de rigolade entre eux, évidemment je n’ai pas pu comprendre ce qu’ils se sont racontés en Swahili… Alex nous a assuré qu’il n’a pas eu la nécessite de verser du bakchichs, mais la fréquence des contrôles était surprenante, donc je n’en suis pas complétement convaincu.

Je note que la qualité des routes en asphalte est très bonne, les routes en sable par contre ont une qualité assez variable. Elles sont bien maintenus dans les parcs naturels.

 

Nous avons arrivé au premier camping, ou nous avons laissé des affaires pour repartir en visite safari du premier parc naturel de Manyara situé au pied des falaises hautes de 600m et autour du lac.

 

Note moyenne  1 2 3 4 5fVous devez vous connecter pour voter
Tanzanie souvenirs
Tanzanie
Tanzanie
Tanzanie
Tanzanie
Tournesols Tanzania
Arusha Tanzanie
Arusha Tanzanie
Arusha Tanzanie
Arusha Tanzanie Tribunal International pour le Rwanda
Arusha Tanzanie
Arusha Tanzanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *